mardi 30 octobre 2018

"La vraie vie" d'Adeline Dieudonné - L'Iconoclaste

Un roman coup de poing !
Le récit d’une fillette …
L’histoire presque banale d’un quotidien oppressant, violent, et terrorisant.
Un livre qui vous obsède, qui rentre dans votre tête et veut plus en sortir.
On lit la vraie vie le corps crispé et avec une boule au ventre.
Belle découverte de la rentrée littéraire !
A Lire .
Maria (Médiathèque d'Eyguières)

jeudi 25 octobre 2018

"Khalil" de Yasmina Khadra - Julliard

Khalil (Paperback) | Yasmina Khadra | Boek | Bruna.nlNul n’ignore les terribles événements survenus à paris le 13 novembre 2015.
Avec un énorme talent, subtilité et sans parti pris, Yasmina Khadra se met dans la tête de Khalil. Pas pour le comprendre non, mais pour le suivre dans le cheminement d’un endoctrinement ; presque banal !
Un roman fort, percutant !
A lire.
Maria (Médiathèque d'Eyguières)

jeudi 18 octobre 2018

"L'hiver du mécontentement" de Thomas B. Reverdy - Flammarion

On est plongé dans les années 1978-1979 en Angleterre où des grèves paralysent le pays. 
C'est l'hiver qui sonne le, glas d'une époque où le parti Travailliste perd le pouvoir et où Thatcher arrive.
L'Hiver du mécontentementC'est une radiographie de la société anglaise qui va basculer vers le capitalisme et la mondialisation et le règne sans pitié de la finance.
L'hiver du mécontentement est le titre donné par le "Sun" pour qualifier cette époque.
C'est aussi la première phrase que prononce Richard III dans la pièce de Shakespeare.
Mais c'est aussi l'histoire de Candice qui répète cette pièce et incarne Richard III, et qui livre à vélo des colis et des plis pour payer ses cours de théâtre.
C'est à travers ses yeux que l'on voit se déliter la société et l'ascension de la Dame de Fer.
Sa rage et son énergie illuminent le roman.
Un roman qui se lit d'une traite.
Médiathèque d'Orgon

mercredi 17 octobre 2018

"La fille d'avril" d'Annelise Heurtier - Casterman

La fille d'avril par HeurtierCatherine et sa petite fille Izia sont dans le grenier à la recherche d'une robe lorsque Catherine tombe sur une boîte avec la phrase "la fille d'avril' écrite sur le couvercle. C'est l'occasion pour Catherine de replonger dans ses souvenirs de jeunesse dans les années 60 et de raconter à sa petite fille sa propre "révolution". Et nous voilà plongés dans cette période où les changements sociétaux ont été immenses, et où la condition des femmes a enfin commencé à évoluer. La jeune Catherine, grâce à une bourse, et malgré les réticences de ses parents, a pu continuer ses études et grâce à son courage, elle a pratiqué sa passion pour la course à pieds.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman : il est agréable à lire et touchant, et il nous fait découvrir une époque proche de nous (nos mères ont vécu cela), mais malgré tout éloignée (nous avons changé d'époque comme on dit). Cette petite piqûre de rappel sur la place des femmes dans la société ne peut pas faire de mal, surtout en ces temps troublés où certains religieux ou mouvements cherchent à faire reculer la condition féminine ! Soyons vigilantes.
Florence (Médiathèque d'Eygalières)

mardi 9 octobre 2018

"Trois fois le monde" de Sophie Divry - Notabila

Coup de coeur.
premierchapitre | AccueilC'est l'histoire revisitée de Robinson Crusoé.
Joseph Kamal est un jeune homme sans histoire, mais il est le frère de Tonio, délinquant qui l'entraîne dans un braquage qui tourne mal. Tonio est abattu et Joseph est jeté en prison où il découvre la brutalité des gardiens et la cruauté de ses codétenus.
Une explosion nucléaire lui permet de s'évader et comme par miracle il est immunisé des radiations. IL se retrouve dans la zone interdite et va tente de reconstruire un environnement
et de se reconstruire.
Un roman sur la solitude et la rédemption.
Un roman sur la nature à la fois hostile et d'une beauté qui émeut Joseph le citadin
Un roman à la fois violent et plein de poésie.
Médiathèque d'Orgon.

jeudi 4 octobre 2018

"Une heure de ténèbres" de Michèle Rowe - Albin Michel

ROMAN POLICIER
Deuxième volet des enquêtes de l'inspectrice Persy Jonas, issue des townships. Pour la seconde fois, elle doit faire équipe avec la psychologue et ex-profileuse Marge Labuschagne.
Lors de l'évènement « une heure pour la planète », consistant à éteindre toutes les lumières un soir pendant une heure, un bébé et sa mère ont disparu dans un quartier huppé du Cap. Il n'y a pas de demande de rançon, rien n'a été volé, seule la voiture de la maman n'est plus là.
Persy Jonas est chargée de l'enquête. Elle est à nouveau confrontée au sexisme de ses collègues, à la corruption, et à cette rancoeur omniprésente due aux souvenirs de l'apartheid. Les personnages de ce 2ème volet ont plus de consistance et doivent faire face à leurs propres démons. Persy a mûri, à la fois dans son travail et dans sa vie personnelle, malgré son attachement viscéral à son supérieur. Marge, hébergeant pour un temps son fil aîné et sa compagne, tente pour un temps de mettre de côté ses à priori...
L'enquête est parfaitement menée, et laisse, face à toute cette violence inutile, une énorme impression de gâchis. Une plongée sans pitié dans cette Afrique du sud, où, malgré les efforts de certains,  la misère côtoie toujours une très grande richesse.
Pour moi un gros coup de cœur.
Marie-France (Médiathèque de Sénas)