jeudi 26 octobre 2017

"Véra" de Karl Geary - Rivages

Littérature irlandaise.
VeraPremier roman d’une grande originalité et d’une grande poésie. Original car cette histoire est racontée à la 2ème personne du singulier et l’on ne sait pas qui s’adresse à Sonny, le héros, tout au long  de ce roman. Ce récit raconte la vie d’un ado en Irlande dans une famille plutôt défavorisée où il a du mal à exister et sa rencontre avec Véra  une femme mûre, d’un autre milieu social dont il tombera amoureux.
Belle et tragique histoire d’amour. Coup d’essai réussi pour  Karl Geary que certains considèrent comme le fils spirituel de Ken Loach.
Dominique (Bibliothèque de Mollégès)

mercredi 25 octobre 2017

"Sucre noir" de Miguel Bonnefoy - Rivages

Au centre de ce roman, la légende d'un trésor disparu qui vient bouleverser l'existence de la famille Otero.
C'est un livre  qui raconte le destin des hommes et des femmes en quête d'amour.
Le premier chapitre nous plonge dans un monde féérique ; un bâteau s'échoue en haut d'un arbre.
Une prose somptueuse nous entraîne dans ce village des Caraîbes où se mêle le merveilleux et la réalité.
Charlette (Médiathèque d'Orgon)

mardi 24 octobre 2017

"L’art de perdre" d'Alice Zeniter - Flammarion

 De la Kabylie en 1930 jusqu'à nos jours  en France l’héroïne Naïma  retrace l'histoire de sa famille, d'Ali, son grand-père harki et d'Hamid son père .Un passé dont son père refuse de parler. Dans ce roman  Alice Zeniter parle de colonisation de transmission, d’intégration. Un superbe texte écrit avec justesse et pudeur, sans préjugés. Prix littéraire Le Monde 2017.
Coup de cœur.
Dominique (Bibliothèque de Mollégès)

vendredi 20 octobre 2017

"Femme à la mobylette" de Jean-Luc Seigle - Flammarion

Reine n’arrive plus à faire face au quotidien devenu trop difficile pour elle.
Résultat de recherche d'images pour "la femme à la mobylette jean luc seigle"Sans travail, sans argent et seule avec trois enfant, arrive à peine à nourrir, repas du soir est fait de lait et de pain. Humiliée sans cesse à force de frapper aux portes, elle à bout de force, et s’enfonce dans la détresse chaque jour un peu plus. Découragée elle envisage le pire…
Mais, peut être que la solution est dans la découverte d’une Mobylette bleue qu’elle aperçoit dans le jardin sous un tas de détritus.
Un récit amer et sensible sur l’injustice de la vie. Un roman d’une grande sensibilité.
A lire.
Maria (Médiathèque d'Eyguières)

jeudi 19 octobre 2017

"Le coeur battant de nos mères" de Brit Bennett - Autrement

Nadia a 17 ans et la vie devant elle. Mais quand elle perd sa mère (qui se suicide) elle tombe enceinte, avorte et tout change.
Résultat de recherche d'images pour "Le coeur battant de nos mères de Brit Bennett"Luke son petit ami lui donne de l'argent pour avorter et ne vient pas la chercher à la sortie de la clinique. Malgré son amitié avec Audrey (qui a été rejetée par sa mère), comme prévu elle part à l'université, voyage, fait de nombreuses connaissances.
Mais elle retourne dans sa ville natale car son père est malade.
Nous suivons pendant une décennie ces trois personnages pour qui le secret de l'avortement de Nadia va guider le destin.
Une belle réflexion sur l'amour maternel, sur l'amitié.
Roman facile à lire.
Charlette (Médiathèque d'Orgon)

mercredi 18 octobre 2017

"Mon père sur mes épaules" de Metin Arditi - Grasset

 Récit.
Ce récit très court, d'un fils qui parle de son père disparu, est d'une délicatesse infinie.
C'est magnifique !!
Non, les pères ne sont pas parfaits, et même lorsqu'on atteint l'âge adulte, on est toujours un petit enfant face à eux.
L'écriture a permis à Metin Arditi de mieux comprendre son père et de l'aimer malgré tout.
Florence (Médiathèque d'Eygalières)

mardi 17 octobre 2017

"Mon bébé" et "Mon château" d'Ilya Green - Nathan

Résultat de recherche d'images pour "mon bébé ilya green"
Album Bébé.
Ilya Green, jeune auteure et illustratrice française, à découvrir, avec un style bien à elle. On reconnaît tout de suite ses dessins : les personnages sont toujours très expressifs, les couleurs très présentes.
"Mon bébé" et "Mon château" sont deux albums cartonnés, qui parlent du jeu des jeunes enfants (la poupée et les cubes).
Florence (Médiathèque d'Eygalières)

mercredi 4 octobre 2017

"Les petites victoires" de Yvon Roy - Rue de Sèvres

COUP DE COEUR
Cette bd est un petit bijou qui ne laisse pas indifférent. Mais elle s’adresse à un public adulte. Ce roman graphique est  une œuvre autobiographique sur le thème de l'autisme.

Chloé et Marc sont les heureux parents d'Olivier. Les premiers mois, tout se passe bien mais ils se rendent vite compte que leur enfant ne parle pas et est différent des autres. Le diagnostic tombe : Olivier est autiste. Marc, très inquiet pour l'avenir de leur fils, a le sentiment d'être dépassé mais il va rapidement apprendre à faire face et à trouver ses propres solutions pour aider son fils à évoluer le plus possible. Mais le couple ne résiste pas au handicap, il se sépare. D'abord en école spécialisée, Olivier va intégrer ensuite une école ordinaire et grandir, à l'image de ses parents qui vont évoluer pour l'accompagner au mieux.  Comme l’écrit Régis Loesel  « j’ai été profondément ému par ce récit ».
Une très belle bd qui me rappelle celle de Fabien Toulmé « Ce n’est pas toi que j’attendais ».
Marielle (Bibliothèque de Mollégès)

mardi 3 octobre 2017

"Viser la lune" de Anne Fleur Multon - Poulpe fiction

De la série Allo sorcières.
Résultat de recherche d'images pour "viser la lune Allo sorcieres"Aliénor, passionnée de sciences, vit en Guyane où elle regarde les fusées décoller vers les étoiles. Itaï est une joueuse hardcore de League of Legends qui habite en Nouvelle-Calédonie. Maria, dévoreuse de séries, réside au Québec. Et Azza est une Française de la métropole (Lyon) mordue de handball !
Ces quatre pétillantes jeunes filles se sont rencontrées sur Twitter, papotent sur Skype et décident un jour de lancer leur chaîne YouTube.
Une grande aventure en perspective !
Elles finiront par se rencontrer en France. Aliénor rencontrera enfin son grand-père paternel. Les aventures ne sont pas prêtes de s’arrêter !
Marielle (Bibliothèque de Mollégès)