samedi 7 novembre 2015

"Barsakh" de Simon Stanger - Bayard

Afficher l'image d'origineGROS Coup de Cœur
Roman ado coup de poing sur l’immigration clandestine.
C’est la rencontre entre Émilie, norvégienne de 15 ans, en vacances sur les îles Canaries, et Samuel, 17 ans, immigré clandestin ghanéen... Émilie passe des vacances en famille aux Canaries, où de nombreux Norvégiens viennent chercher le soleil en hiver. Un jour, en faisant du jogging le long de la côte, elle aperçoit un bateau avec, à son bord, un garçon qui la hèle. Il s'appelle Samuel, il est ghanéen et vient de passer 24 jours en mer en compagnie de 21 autres Africains dont une maman et son bébé. Dès lors, Émilie va aider ces gens, leur trouver un refuge - une maison de pêcheur vide -, et leur apporter des vivres en cachette de sa famille. Mais malgré les efforts de la jeune fille, la police finira par rattraper certains immigrés, qui seront placés dans un camp en attendant que leur cas soit étudié. Les autres survivront en vendant illégalement des sacs et autres marchandises sur la plage. Avant de rentrer en Norvège, Émilie revoit Samuel et lui glisse un petit papier avec son adresse en l'embrassant...
« Barsakh », le mot qui donne son titre à ce très beau texte illustré de quelques photos en noir et blanc, est un mot arabe qui, dans l’islam, correspond au stade où, après la mort, on séjourne dans l’attente du jugement dernier. C’est aussi un mot qui est peint sur un mur du port du Sahara occidental d’où Samuel va partir. C’est enfin un slogan, une sorte de défi, que chantonnent les candidats au départ, « Barcelone ou Barsakh » (Barcelone ou la mort).
Marielle (Bibliothèque de Mollégès)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.