vendredi 20 septembre 2013

"La servante du seigneur" de Jean-Louis Fournier – Stock

La servante du seigneurAprès avoir écrit à ses fils, à sa femme décédée, Jean-Louis Fournier adresse une lettre à sa fille, entrée dans les ordres à la suite de sa rencontre avec celui qu’il nomme «Monseigneur», et à qui il reproche d’avoir endoctriné sa fille.

Malgré une légère réticence, due aux différentes critiques entendues ça et là, j’ai dévoré ce petit livre. J’ai été touchée par la souffrance de l’auteur, qu’il masque, comme d’habitude, par des petites phrases assassines, et son humour acide. Il y a une énorme tendresse dans ce livre, véritable lettre d’amour à sa fille « d’avant », et une grande incompréhension de la personne qu’elle est devenue :

« Tu étais charmante et drôle. Elle est devenue une dame grise, sérieuse comme un pape. Elle est sévère… dogmatique, autoritaire, elle aime bien faire la morale aux autres… »

Il est toutefois un peu gênant qu’il n’ait pas eu l’autorisation de sa fille pour la publication, mais peut-être était-ce la seule façon de la faire réagir (p.149 : « je t’attends depuis plus de dix ans »). Elle obtient néanmoins un droit de réponse, publié tel quel  à la fin du livre.
Souhaitons qu’ils se retrouvent enfin…
Marie-France ( Médiathèque de Sénas)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.