mercredi 25 mai 2011

"Je préfère qu’ils me croient mort" d'Ahmed Kalouaz - Le Rouergue, Collection doAdo monde

Roman qui pourrait être un documentaire sur le football et les rêves qu’il engendre chez les ados. Kounandi jeune malien est repéré avec d’autres jeunes  par un recruteur peu scrupuleux, qui lui fait miroiter un avenir formidable dans un club européen. Ses parents et toute la famille se « saignent » pour payer la somme demandée 2000 euros car ils espèrent que leur fils deviendra un grand champion. Mais sitôt arrivé en France Kounandi et ses camarades déchantent, on leur fait faire des essais dans des petits clubs pour finalement les abandonner, sans papier, sans avenir et bien sûr sans argent.  Ce roman parle fort bien de ce que l’on peut appeler un trafic et l’on peut supposer que les autorités doivent être au courant de ces dérives….
Roman  très émouvant. Kounandi et les dizaines d’autres ados africains venus dans l’espoir de ramener de l’argent au village ne pourront pas y retourner par honte d’où le titre Je préfère qu’ils me croient mort.
Excellent roman qui intéressera peut-être plus les garçons à cause du foot mais le sujet de ce que l’on peut presque appeler de l’esclavage peut être lu par tout le monde, y compris les adultes.   A partir de 12 ans.
Dominique (Bibliothèque de Mollégès)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.