vendredi 8 avril 2011

«Le mystère des pierres» d’Anne Pouget - Casterman

L’histoire commence en 1027. Tristan est âgé de 13 ans. Un jour, dans une forêt, il porte secours à un moine blessé, Frère Jean. Cette rencontre va bouleverser la vie de l'adolescent qui jusqu’alors était destiné à devenir paysan. En effet, reconnaissant, le moine lui apprend à lire et à écrire et le forme à sa tâche de copiste et d’enlumineur. Il finit même par l'emmener avec lui lors d'une mission à Chartres, où se construit une fabuleuse cathédrale. C’est là que Tristan va rencontrer Clotilde, une petite orpheline. Il y poursuivra son apprentissage : tout d’abord auprès d’un tailleur de pierres ; puis avec un maître verrier, Gondelac.  Ce dernier va lui présenter Fadi, son fournisseur. C’est un musulman qui vit reclus à l'extérieur de la ville, pour sa propre protection : savant, alchimiste ou sorcier, il connait tout des pierres, de leur composition et de leurs propriétés. Si, au début, Tristan se montre réticent à côtoyer un « infidèle », il apprendra beaucoup de cet homme dont il deviendra l’ami. Son apprentissage sur le point d'être terminé, son maître l’envoie sur un chantier en solitaire : la décoration d'un tombeau...
J’ai beaucoup aimé ce roman qui nous plonge au cœur du moyen-âge, nous montre la vie d’un jeune compagnon et image très bien les différents métiers auquel Tristan va se former. Il suggère l’idée que le savoir peut permettre l’ascension sociale. C’est bien écrit, le romancé introduit habilement les données documentaires sans ennui. Des notes en bas de page expliquent les termes moyen-âgeux  et un dossier historique en fin de livre.
Béatrice (Bibliothèque de Sénas)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.