jeudi 4 juillet 2019

"Le pavillon des orphelines " de Joanna Goodman - Presses de la cité

Elodie,  une enfant du péché, née hors mariage dans un Québec puritain des années 50, contraint sa mère à l'abandonner dans un orphelinat. 
Le Pavillon des orphelines par GoodmanTrop chétive, elle n'est pas adoptée. Jusqu'en 1955, elle vit entourée de la maigre affection des soeurs qui gèrent l'orphelinat. Mais en 1955, la loi DUPLESSIS, du nom du premier Ministre déclare que les orphelinats deviennent administrativement des hôpitaux psychiatriques. Les soeurs se transforment en infirmières peu attentionnées, violentes. Les pensionnaires sont maltraitées, régulièrement battues, affamée..... sous sédatif  et ceci avec la bénédiction de l'église, du corps médical et du pouvoir en place. 
De son côté, sa mère ne peut l'oublier et commence des recherches......
Une histoire émouvante, éprouvante, mais aussi une histoire d'amour. 
Une histoire du Québec souvent méconnue. 
Mireille (Médiathèque d'Orgon)

mardi 2 juillet 2019

"Le sang des Mirabelles" de Camille de Peretti - Calmann Lévy

Le sang des MirabellesUn roman historique avec un vocabulaire très moyenâgeux. 
Se mêlent, histoires d'amour, mariage de raison, luttes de pouvoir, vanités viriles et surtout destins de femme en quête d'émancipation.
Un roman sans temps mort, on ne le lâche pas.
Mireille (Médiathèque d'Orgon)

vendredi 7 juin 2019

"J'aimerais te parler d'elles" de Sophie Carquain et Pauline Duhamel - Albin Michel jeunesse

Coup de cœur pour ce documentaire jeunesse, très joliment illustré et passionnant.
Résultat de recherche d'images pour "j'aimerais te parler d'elles"Comme son titre l'indique, ce livre ne parle que des femmes : des artistes, des militantes, de aventurières, des scientifiques... Des femmes du monde entier, des vivantes (et même des jeunes comme Emma Watson, l'actrice britannique qui a tourné dans Harry Potter) et des décédées (comme George Sand).
A faire lire de toute urgence à toutes les filles et même les garçons de votre entourage.
Si toutes les jeunes filles deviennent comme ces grandes dames... audacieuses, n'ayant pas peur du regard des autres, le monde ne s'en portera que mieux !
Chaque femme mise en avant à une double page qui lui est consacrée. Un index se trouve en fin de livre.
Florence (Médiathèque d'Eygalières)

vendredi 31 mai 2019

"L'empreinte" de Alexandria Marzano-Lesnevich - Sonatine

A la fois thriller, autobiographie, journalisme, tel est le premier roman d'Alexandria Marzano-Lesnevich.
L'Empreinte par Marzano-LesnevichRicky Langley vient de subir son deuxième procès. Condamné à mort en première instance pour le viol et le meurtre d'un petit garçon de sept ans, il voit sa peine commuée en réclusion à perpétuité.
L'auteur, en faculté de droit, tombe par hasard sur la vidéo de cet homme. Farouchement opposée à la peine de mort, ses convictions sont ébranlées et font remonter en elle le drame de son enfance. Petites filles, elle et sa sœur ont été abusées par leur grand-père. Leurs parents ont préféré étouffer  l'affaire, même si le grand-père n'avait plus le droit de se retrouver seul avec elles. Si sa sœur a oublié ces épisodes, la vie d'Alexandria a été marquée, et son état de victime n'a jamais été reconnu.
Pour comprendre ce dont elle a été victime, Alexandria fait des recherches sur Rick et sa famille. On suit  en parallèle la vie de l'auteur, ses doutes, ses souffrances et la vie de Rick Langley, homme conscient de ses déviances et appelant désespérément à l'aide. Sa naissance même est presque une erreur. Ses parents, souhaitant déménager, ont eu un tragique accident de voiture. L'aîné des enfants, Oscar, a été tué, et son fantôme hantera Rick toute sa vie.
Avec ce très bon déroulement de l'enquête journalistique, Alexandria va petit à petit comprendre les véritables évènements de sa vie, arriver à se  reconstruire, et qui sait,  déterrer les non-dits qui ont marqué son enfance.
Un gros coup de coeur, et un auteur à suivre.
Marie-France (Médiathèque de Sénas)

"La plus précieuse des marchandises : un conte" de Jean-Claude Grumberg - Seuil


La plus précieuse des marchandises : Un conte par GrumbergOn ne va pas vous raconter ce tout petit livre. On va juste vous dire que oui, ça peut être un conte, puisque c'est dans les bois ? Oui, c'est un coup de coeur général (et pas seulement nous) et oui, on vous invite vivement à le lire, et à découvrir cette « plus précieuse des marchandises ». On pense simplement que vous en sortirez touchés, grandis, et que oui, il y a toujours une jolie fleur qui résiste dans un monde de barbarie.
Marie-France (Médiathèque de Sénas)

mercredi 29 mai 2019

"Les suprêmes" de Edward Kelsey Moore - Actes Sud

Le quartier noir d'une petite ville de l'Indiana, dans les années 60. Elles sont trois quinquagénaires, qu'on a toujours appelées « Les Suprêmes », en hommage aux chanteuses des années 70. Odette est  née dans un sycomore, Clarice est le  1er enfant noir à être né dans un hôpital pour  Blancs, et Barbara Jean sur un canapé dans la maison d'une inconnue.
Odette, solide femme rondelette, n'a pas la langue dans sa poche. Elle tient de  sa mère la particularité de voir les morts et, d'ailleurs, elle discute régulièrement avec elle. Clarice, épouse un peu soumise et virtuose du piano, supporte patiemment les infidélités de son beau mari et gère malgré tout son régime de diabétique. Barbara Jean, superbe jeune fille,  s'est liée d'amitié avec elles à l'âge de quinze ans, lors de la mort de son père. Clarice et Odette, obligées lors du décès d'apporter un plat cuisiné, ont senti le malaise de l'adolescente face à son beau-père, et l'ont prise sous leur aile.
Un récit fait d'anecdotes de la vie quotidienne, de retours en arrière et de souvenirs. Les trois femmes, accompagnées plus tard de leur mari respectif, se retrouvent tous les dimanches  au restaurant de Big Real, où elles papotent en dégustant des nourritures bien grasses.
Il y a   bien sûr un fond de racisme et  de maltraitance, mais l'auteur ne s'y attarde pas et si c'est bien présent,  il n'en fait pas la base de ce roman. La vraie base, c'est l'amitié indéfectible de ces trois femmes unies comme des sœurs qui traverse les années sans faiblir, et l'humour et la tendresse qui accompagnent leurs épreuves.
Voici donc une belle histoire, un beau roman un peu magique (vous verrez bien….) Mais n'hésitez pas à faire la connaissance de ces Suprêmes, qui valent bien les autres.
Marie-France (Médiathèque de Sénas)

vendredi 24 mai 2019

"La somme de nos folies" de Shih-Li Kow - Zulma

Prix du premier roman étranger 2018
Nous voici à Lubok Sayong, en Malaisie, de nos jours.  Et si certains manquent d'eau, ce n'est pas le cas de cette petite ville régulièrement inondée. Elle est entourée de trois lacs. D'après la légende, le plus grand, celui de la Quatrième Epouse, a été formé par les larmes d'une princesse promise à un vieux prince, goujat et laid. Elle se jeta donc d'une falaise, suivie par ses deux demoiselles de compagnie dont les larmes ont formé les deux autres lacs.
Résultat de recherche d'images pour "La somme de nos folies de Shih-Li Kow"Nous faisons connaissance de Beevi lors d'une inondation. Elle n'est pas toute jeune, vit dans une maisonnette, est un peu excentrique (elle parle à son poisson, qu'elle va  libérer, et refuse toute aide). Elle adopte Mary Anne, qui devait l'être par la sœur de Beevi et décide de convertir une grande maison de feu son père en maison d'hôtes.
Le tout est raconté en alternance par Mary Anne et Auyong, un vieil ami directeur d'une conserverie. Jolie chronique d'une petite ville, qui pourrait être n'importe où avec ses petits drames, ses petites disputes, Mary Anne qui veut grandir et rejoindre son amie d'orphelinat Mary Beth, Beevi qui a une drôle de conception d'un « bed & breakfast ». C'est drôle, tendre, foisonnant…. Dépaysant. Je vous invite à un beau voyage, et peut-être un séjour dans la maison d'hôtes de Beevi ? En tous les cas, un prix du premier roman bien mérité.
Marie-France (Médiathèque de Sénas)

mardi 21 mai 2019

"Le cri de l'aurore" de Huai Huong Nguyen - Ed. Viviane Hamy

Roman d'amour épistolaire qui se déroule dans un Vietnam imaginaire. 
Ysey et Thanh sont mariés et attendent un enfant. Mais Thonh est arrêté pour trahison envers l'état monarchique, c'est un défenseur d'une république. Enfermé il est privé de tous ses droits (aucune visite, pas d'avocat, pas de courrier) mais grâce à diverses complicités et amis Ysey et Thanh vont correspondre.
Il est question d'amour, d'amitié, de fidélité, de filiation et d'un suspens : Thanh pourra-t-il s'évader?
Une écriture poétique, épurée.
Charlette (Orgon)

jeudi 9 mai 2019

"La vraie vie" d'Adeline Dieudonné - L'Iconoclaste

Souhaitons qu'une vraie vie soit bien différente de celle-ci… Une maison dans un lotissement, semblable aux autres…. Un père, une mère, une petite fille et son petit frère, Gilles.
Résultat de recherche d'images pour "La vraie vie de Adeline Dieudonné" Le père, un chasseur de gros gibier avec une pièce pour lui, où il entrepose ses trophées : impalas, zèbres, un lion et même une hyène. Et une défense d'éléphant. La mère, une femme invisible terrifiée par son mari. Les deux enfants jouent dans les carcasses de voiture de la décharge, et vont souvent voir Monica, une voisine un peu fantasque qui leur raconte des histoires et les fait rêver.
Un après-midi, un terrible accident se produit près de chez eux devant Gilles. En état de choc, le petit garçon se mure dans le silence et change complètement d'attitude. Les parents ne prennent pas la mesure de son traumatisme, et  la petite fille, surdouée en sciences,  use de tous les subterfuges pour « réveiller » Gilles et  remonter le cours du temps, quitte à voler un objet dans la pièce de son père…
Un roman court et intense sur l'enfance, les femmes battues et les drames familiaux...D'un ton juste, sans fioritures, l'auteur nous fait plonger dans cette famille où la violence, même latente,  domine.
Marie-France (Médiathèque de Sénas)

vendredi 12 avril 2019

"La petite fille qui avait deux papas" de Mel Elliott - Circonflexe

La petite fille qui avait deux papasThème d'actualité, le titre annonce la couleur, abordé de façon humoristique.
En fin de compte, la petite héroïne de cet album, qui se prénomme Lucie, trouve la famille de sa nouvelle copine Matilda, tout aussi ennuyeuse que la sienne ! Même avec deux papas, on mange des aliments sains aux repas (et pas que des bonbons et des gâteaux), on ne doit pas sauter sur les lits, etc...
J'ai trouvé cet album vraiment chouette, aucun prosélytisme, mais l'histoire d'une petite fille qui découvre que la différence n'est pas vraiment si différente !
Florence (Médiathèque d'Eygalières)

mardi 9 avril 2019

"Olga" de Bernhard Schlink - Gallimard

Olga par SchlinkRoman plein de finesse, écriture limpide, chapitres courts, construction originale.
Fin du XIX ème, Olga orpheline et pauvre, est élevée par sa grand-mère qui ne l'aime pas. 
C'est une solitaire, mais volontaire qui mettra toute son énergie pour devenir institutrice.
Elle tombe amoureuse d'Herbert, le fils d'un riche notable passionné par les grands espaces.
Charlette (Orgon)

vendredi 5 avril 2019

"Tango à la romaine" de Philippe Carèse - Ed. de l'Aube

Tango à la RomaineMai 1967 à Rome. Le groupe Potere Rosso projette un attentat contre l'ambassade de USA. Mais il échoue. Il tue une pauvre femme , son fils découvre sur les lieux un tract communiste or il déteste les communistes de sa cité.
A partir de là nous assistons à des meurtres par vengeance ou pour accomplir des missions.
Sur fond de guerre de Vietnam et de la guerre des six jours, on assiste à des manipulations (la CIA, la police, les magistrats, les groupes de l'ultra gauche.)
Ce livre est jubilatoire, et propose des portraits hauts en couleurs.
Excellent roman !
Charlette (Orgon)

mercredi 6 mars 2019

"Le prince à la petite tasse" d'Emilie de Tuckheim - Calmann Lévy

Le Prince à la petite tasseEcrit sous forme d’un journal intime du 1er février au 19 novembre, Emilie de Turckheim et sa famille ont accueilli dans leur appartement parisien un jeune migrant afghan, Reza.
Ce journal lumineux retrace la formidable aventure de ces mois passés à se découvrir.
C’est un message plein d’espoir et d’humanité. 
Marielle (Bibliothèque de Mollégès)
 

vendredi 1 mars 2019

"Longtemps j’ai rêvé de mon île" de Lauren wolk – Ecole des loisirs, collection Médium

 roman à partir de 11 ans
Cette histoire se passe sur une petite île qui composent l’archipel Elizabeth, dans le Massachusetts.
Longtemps, j'ai rêvé de mon île par WolkCorneille à douze ans, elle a été recueillie et élevée par « Osh », un homme au passé mystérieux et partage sa vie entre lui et leur voisine Mis Maggie.
Osh la découverte dans un canot laissé à la dérive, Corneille est une enfant très éveillée, heureuse malgré le regard que lui portent les autres personnes de l’ile.
Mais en grandissant, viennent les questions sur son identité : D'où vient-elle ? Qui est-elle ? Que représente cette petite plume sur sa peau ? Qui l'a abandonné en mer dans cette barque ? Pourquoi on n’ose pas la toucher hormis Osh et Maggie ?
 Une nuit, elle aperçoit un feu sur l'île inhabitée de Penikese qui fut autrefois le sanctuaire des lépreux.
Corneille décide de partir voir ce que cela cache…commence ainsi une quête initiatique.
 Un joli roman à l’atmosphère poétique, qui invite à prendre le temps de rentrer dans l’histoire et de se laisser emporter par cette recherche d’identité.  
L’auteure nous transmets à travers cette histoire touchante, de belles valeurs, un brin philosophique.
Elle nous décrit une famille un peu particulière que forme Corneille et Osh, pleine de tendresse et de retenue.
Fanny (Médiathèque de Mollégès)

mardi 29 janvier 2019

"Le jour où la Durance" de Marion Muller Colard - Gallimard

Premier roman.
Résultat de recherche d'images pour "le jour où la durance Marion Muller Colard"Lundi, Sylvia vient de perdre son fils, Bastien, qu’elle a massé chaque jour depuis trente-sept ans parce qu’il est « né bleu . Il sera enterré jeudi.  Le Jour où la Durance s’ouvre un lundi pluvieux, précisément, sur le portrait d’une femme qui « n’a pas le don des larmes ».  Sa fille, Clothilde est  décidée à prendre les choses en main, la jeune femme veut organiser une cérémonie religieuse pour l’enterrement de son grand frère. A l’inverse de sa mère murée dans une douleur occulte, Clothilde est ravagée par les larmes, tandis que lui reviennent des souvenirs d’enfance qu’elle prétend sérieusement avoir partagés avec Bastien. Les deux femmes semblent les faces opposées d’un seul deuil impossible à traverser, dans une douloureuse incompréhension.
Un roman bouleversant !
Marielle (Bibliothèque de Mollégès)

 

jeudi 24 janvier 2019

"L’eau qui dort" d'Hélène Gestern - Ed. Arléa

Image de couverture de L’Eau qui dortReprésentant de commerce, Benoît Lauzanne vient d’être licencié. Il décide de tout quitter, sa femme avec qui il n’y a plus que des disputes, son confort et son appartement parisien. Dans une ville de province, il croit reconnaître Irina, son grand amour de jeunesse, disparue vingt ans plus tôt sans laisser de traces. Sa recherche va tourner à l'obsession. Il décide de s’installer sur place pour essayer de la retrouver. Il trouve un travail de jardinier dans un domaine où il pense trouver une certaine sérénité mais un meurtre va tout venir bouleverser…
Très beau roman dans lequel la nature a une place importante.
Coup de cœur.
Dominique (Mollégès)

jeudi 20 décembre 2018

"Mademoiselle Hic et Petit Prout, un voyage insolite à travers le corps humain" de Eva Dax et Sabine Dully - Hatier Jeunesse

Résultat de recherche d'images pour "Mademoiselle Hic et Petit Prout, un voyage insolite à travers le corps humain de Eva Dax et Sabine Dully chez Hatier Jeunesse"Plus qu’un voyage, c’est plutôt un concours afin de déterminer qui est le plus incontrôlable…
Est-ce le rot, le pet, le hoquet, l’éternuement, le bâillement ?
A moins que le prix ne revienne au 6ème : le ronflement qui se révèle pendant la nuit…
C’est vraiment bien fait, c’est drôle sans être vulgaire, super bien illustré et ça se termine par un petit supplément qui définit plus  « sérieusement » chacun de ces phénomènes.
Arlette (Eyguières)

mercredi 12 décembre 2018

"Valentine ou la belle saison" d'Anne-Laure Bondoux - Fleuve éditions

Valentine ou la belle saison par BondouxAprès "Et je danse, aussi", coécrit avec Jean-Claude Mourlevat, Anne-Laure Bondoux nous plonge cette fois (toute seule), dans l'histoire de vie et de famille de Valentine, 48 ans et demi, divorcée, deux enfants, qui se réfugie dans sa maison familiale à Lestrade dans l'Aveyron.
Entourée de sa mère Monette (enfin je ne vous dévoile pas tout...) du chat Léon, et bientôt de son  frère Fred en pleine crise de couple, elle tombe par hasard en faisant du rangement sur des photos de classe barbouillées de marqueur noir. Sa vie va en être bouleversée !
Très bon roman, agréable à lire, sur les relations familiales, les secrets de famille, les questions existentielles. On s'identifie facilement  aux personnages et on dévore ce livre avec plaisir.
Un bon moment de lecture qui met du baume au coeur.
Florence (Médiathèque d'Eygalières)

mardi 11 décembre 2018

"Ma maman est une pirate" de Rémi Saillard - Gautier Languereau

Un album pour parler du cancer.
Ma maman est une pirate La métaphore des pirates à la recherche de l’île au trésor pour la lutte contre la maladie jusqu’à la guérison.
L’enfant se figure sa maman embarquée sur un fier navire « Le crabe sans pitié », l’équipage, c’est l’équipe médicale.
Il lui faudra du courage et un peu de temps pour atteindre l’île… c’est fatiguant aussi ce long périple !
Comme les pirates, elle a des cicatrices, des nausées, un foulard joliment noué et un jour, ça y est, ça va mieux et ses doux cheveux repoussent. Elle peut quitter le bâteau et son équipage…
C’est bien fait, tendre et délicat, à avoir en bibli !
Arlette (Eyguières)